De l’intérêt de la classe virtuelle pour l’apprentissage collaboratif

Certaines études mettent en avant (référence www.eiu.com) le fait qu’un tiers des employés concernés est insatisfait de la manière dont ces dernières sont gérées en management distant.

Les deux principaux problèmes qui ressortent  sont l’incompréhension due aux différences culturelles et la difficulté de diriger une équipe à distance.

Il s’en suite que les outils collaboratifs ne sont pas les conditions suffisantes même s’il sont les conditions nécessaires. D’autres modes de travail, d’autres modes de management sont à adapter et à inventer en vue de satisfaire l’équipe de façon globale.

En mode distant, le partage des normes et des valeurs est moins prononcé et le « clash » peut rapidement émerger si le manager n’a pas pris conscience de cet élément systémique.

L’organisation structurée du travail doit se mettre en place, plus qu’en mode local et la mise en place de réunions distantes doit bien sur être programmée et ne peut être facilement improvisée.

Le fait de suivre des formations en classe virtuelle permet une intégration de ces nouveaux comportements. L’apprentissage n’est pas seulement au niveau du domaine de compétences, c ‘est à dire du contenu correspondant au objectifs globaux de formation.

Il  l’est aussi au niveau u domaine des attitudes et des comportements, c’est à dire du processus…

Au travers des sessions de formations en classe virtuelle se vivent le partage, l’échange, l’apport mutuel, le respect, l’envoi des signes de reconnaissance, les fondements de tout travail collaboratif.

Avoir un autre regards sur la classe virtuelle:

  • Au delà de la compétence première envisagée, émerge une compétence moins perçue et bien plus efficiente… la compétence collaborative, celle qui permet de transformer toute équipe distance en une équipe performante.

Jean Jacques Marcel,
ACTAGILE FAD-FORMATION

Le commentaires sont fermés.