Archive pour la catégorie ‘Compétences’

Intelligence virtuelle : la neuvième intelligence ?

Mercredi 14 avril 2010

La théorie des intelligences multiples suggère qu’il existe plusieurs types  d’intelligence . Howard Gardner, psychologue cognitiviste américain, caractérise plusieurs formes d’intelligences au delà de la célèbre intelligence cognitive mesuré par le bien nommé QI «coefficient intellectuel ».

Selon lui, nous nous servons de toutes ces intelligences mais il y en a une qui domine les autres et à travers laquelle nous apprenons mieux.

Nous pouvons citer :

1. L’intelligence linguistique, capacité de jongler avec les mots

2. L’intelligence logicomathématique, l’intelligence dite rationnelle, celle qu’il nous est demandé d’activer dans notre milieu professionnel… Appel à la logique, à l’analyse, au raisonnement

3. L’intelligence spatiale, capacité de visualiser, penser en images, externes ou mentales. Liens à l’espace, à l’orientation, aux directions; Touche le domaine des arts appliqués … 

4. L’intelligence musicale, c’est à dire penser avec rythmes et mélodies, faire attention à l’harmonie d’un ensemble, très développée chez nos artistes

5. L’intelligence naturaliste, qui reflète la connaissance de la faune et de la flore, voir de la compréhension de l’écosystème dans lequel nous vivons. Sens de l’observation, centration sur les sens, compréhension globale.

6. L’intelligence corporelle kinesthésique, capacité à pratiquer des sports, la pensée par les sensations corporelles. Préférence au concret, au toucher, aux activités manuels et physiques

7. L’intelligence interpersonnelle, c’est-à-dire penser avec l’autre, comprendre et se faire aider par son semblable, l’intelligence du travail en équipe, avec comme applicatif la ccommunication. Qualités humaines, préférence à l’interaction humaine

8. L’intelligence intrapersonnelle, c’est se penser, se connaître, se construire une identité personnelle, capacité de se sentir assuré et d’être à l’aise de travailler seul. Compréhension de son propre système de pensée, d’émotions, de réactions. Capacité d’adaptation.

Le travail en milieu distant nécessite de développer ses compétences coopératives et collaboratives, celle qui pousse à la maitrise du savoir collaboratif, du savoir faire collaboratif, du savoir être collaboratif, du savoir faire faire collaboratif pour les leaders d’équipe.

Peut on considérer que cette compétence virtuelle se retrouve actionnée au travers de l’utilisation conjointe et multiple des intelligences de Gardner :

1. L’intelligence linguistique, le savoir s’exprimer en s’adaptant à son interlocuteur

2. L’intelligence logicomathématique, celle permettant l’obtention de ses objectifs

3. L’intelligence spatiale, pour mieux « mentaliser » et projeter l’équipe

5. L’intelligence naturaliste, celle qui permet la prise conscience du tout et qui permet de recentrer les priorités

6. L’intelligence corporelle kinesthésique, qui permet de ressentir l’intelligence de situation et d’agir de façon adaptée

7. L’intelligence interpersonnelle, plus que jamais  à développer dans le domaine de la communication distante

8. L’intelligence intra personnelle, nécessaire au développement de sa compétence collaborative, celle qui permet d’aller chercher de l’aide quand nécessaire et celle qui permet d’apporter de l’aide de façon contextuelle.

Ou alors, fait-on face à une neuvième intelligence, « l’intelligence virtuelle », qui nécessite de nouvelles façons d’observer, de penser, réfléchir, agir et qui développe de nouvelles connexions neuronales !

Je m’en vais de suite envoyer un message à H. Gardner pour qu’il considère cette dimension nouvelle afin qu’il l’intègre à sa vue multiple de l’intelligence humaine  :-)

Jean Jacques Marcel, ACTAGILE FAD-FORMATION
fadeum

Virtualité et coopération

Mercredi 3 mars 2010

Le monde devient de plus en plus virtuel, non seulement d’un point de vue utilisation mais aussi d’un point de vue conception.

Coté Utilisation: il suffit de regarder nos chers adolescents en action: du SMS au chat à l’Internet à la conférence type Message instantanée au jeux vidéos
Le monde s’il n’est pas encore virtuel le devient un peu plus chaque jour, avec déjà quelques dérives comportementales à noter …. aucun monde n’est parfait


Coté Conception: les équipes, quelles soient business ou de projet deviennent de plus en plus distantes, délocalisées, interculturelles, inter générationnelles.

Le toujours plus vite nécessite de nouvelles méthodes de travail et nécessitent des changements comportementaux assez radicaux. Il semblerait que les collaborateurs ne soient pas très adaptés à ce nouveau style de méthodes de travail: encore de la gestion du changement en perspective…

La plus-value de possession de l’information propre au collaborateur se transforme en plus-value d’attitude collaborative, de possibilités de travailler mieux et plus vite en équipe!

Il est difficile de perdre cette attitude de pensée que

  • le « ce que je sais » va devenir moins important que le « ce que je suis »,
  • le « Savoir-être » va surpasser le « Savoir »,
  • le « Savoir faire collaboratif, coopératif, collectif » va dépasser le « savoir faire individuel » !

L’attitude collaborative et l’esprit de coopération sont des changements majeurs dans le comportemental.

Collectif ! Coopératif ! Collaboratif ! : des termes que l’on retrouve aujourd’hui dans les concepts de l’intelligence collective, dans les nouvelles organisations dites apprenantes ou intelligentes!

Jean Jacques Marcel, ACTAGILE FAD-FORMATION
fadeum

FAD et Formation Agile

Mercredi 17 février 2010
En ces temps de crise, l’employabilité devient un facteur de différentiation.
L’employabilité est affaire de coresponsabilité :
  • Responsabilité de l’entreprise envers ses collaborateurs : obligation d’adaptation au poste de travail, entretien professionnel pour envisager le développement professionnel tous les deux ans, encourager les bilans de compétence
  • Responsabilité individuelle du salarié à travers ses missions, son projet professionnel court, moyen voire long terme qui puisse assurer une valeur ajoutée lui permettant d’être toujours en cohérence avec les emplois et les compétences recherchés.

L’élaboration de cette coresponsabilité doit passer par le développement professionnel. Pour cela, les actions de formation devraient passer par des actions de formation adaptatives qui permettent de répondre aux besoins actuels.

Les dispositifs mixtes de formation font partie de la solution actuelle :

  • une partie en mode présentiel
  • une partie en mode distantiel.

Cette méthodologie d’apprentissage permet une personnalisation ajustée du type formation/accompagnement.

Cette pratique se cale sur les pratiques de travail actuelles où l’on recherche des collaborateurs sachant travailler dans des environnements à la fois locaux et distants, des équipes ayant des compétences coopératives et collaboratives.

De plus, la répartition des actions de formation dans le temps permet au collaborateur d’acquérir à son rythme et avec un suivi personnalisé ses nouvelles compétences, effet qu’il n’obtient pas lors d’un stage court présentiel.

Dans le cadre du DIF par exemple, c’est à dire pour les actions de formation à la demande du salarié, la formation agile est celle permettant un ajustement au besoin de l’apprenant.

ACTAGILE FAD FORMATION propose ses formations en étant adapté au DIF hors temps de travail (flexibilité de planification).

Bienvenue dans le nouveau de la formation,
la formation agile et adaptive
.

Jean Jacques Marcel, ACTAGILE FAD-FORMATION
fadeum

Etre ou ne pas etre inconscient

Mercredi 10 février 2010

De l’inconscience de notre incompétence à l’inconscience de notre compétence!

Formation classe virtuelle, à distance synchrone : une compétence ?

Compétence ? Beaucoup de définitions, d’approche autour de ce concept. La plus simple : savoir, savoir faire et savoir être dans un contexte donné.

Contexte de la formation synchrone ? Un accès Internet, un accès téléphone

Savoir ? Le savoir correspondant au contenu bien sur. Mais le savoir des outils collaboratifs aussi bine sur

Le savoir faire ? Utiliser ces nouveaux outils est effectivement un savoir faire qui comme toutes les apprentissages nécessitent quelques heures de vol ! Le crash est aussi possible (coupure de la communication) mais moins risqué…

Savoir être ? Primordial. Les canaux de communication para verbaux sont ceux à travailler. L’écoute est bien sur plus qu’importante.
Un petit détour sur les techniques de communication interpersonnelle peut être utile. Bienvenue chez FAD Formation (Mieux communiquer)

Donc, on part de l’inconscience de son incompétence.

L’exemple le plus classique : l’apprentissage du vélo. Suer le vélo. Rappelez vous la première fois : on court vite prendre le vélo du grand frère, on monte dessus et on y va. Catastrophe ! On se casse la gue…

On prend vite conscience de son incompétence. C’est une étape primordiale. On a tellement toujours l’impression de tout savoir, même les choses que l’on ne connaît pas…
A ce moment, on peut lettre en place les moyens qu’il faut. Conseils, essais, tentative, aide du papa ; On progresse, on progresse jusqu’au jour où ça a l’air de marcher..
On devient compétent. On en arrive donc au stade de la conscience de notre compétence.

On continue à apprendre : différentes techniques et puis on perd petit à petit conscience du fait que l’on sait faire du vélo ; Cela devient un automatisme.
Et bonjour l’inconscience. Mais cette fois ci, on a atteint l’inconscience de notre Compétence !

A vie ! Peut être, peut être pas… Bon nombre de nos compétences deviennent caduque : soit parce que l’on sert plus, soit parce que l’on en a plus besoin : oui, les vélos on en a plus besoin, maintenant qu’on a des 4×4 … hum ! passons…

Il faut donc pratiquer pour ensuite garder cette inconscience.

Ensuite, il faut toujours penser à regarder son environnement. Il bouge, il bouge et peut nous laisser tout seul avec notre compétence qui va devenir obsolète.

Par conséquent, penser à rester vigilant.

Les techniques Web évoluent: Il faut devenir « Webgilant » !

La Webgilance, la vigilance adaptée à l’évolution croissante du Web, de l’Internet, des réseaux sociaux, des solutions dématérialisées…

Jean Jacques Marcel, ACTAGILE FAD-FORMATION
fadeum