Archive pour la catégorie ‘Compétences’

Formation augmentée

Mardi 2 juin 2015

L’expérience Formation augmentée : Formation / Accompagnement / Coaching

La classe virtuelle permet de former, d’accompagner (auto-former, auto-organiser), renforcer les compétences des collaborateurs.

Lors de la mise en place d’un nouveau projet dans l’organisation, cette expertise va permettre de construire un programme de  formation adapté aux besoins de maturité projet correspondant à l’équipe projet. Un focus particulier est aussi mis sur le chef de projet.

Le programme formation est déroulé en amont, pendant la mise en place et le déroulement de projet. Elle permet de mettre en avant cette anticipation nécessaire à tout bon pilotage de projet. La classe virtuelle permet d’apporter au rythme des besoins de l’équipe projet toutes les connaissances spécifiques (rythme 1 session par semaine ou par quinzaine de durée maximum 1h30″).

De façon générale une réunion de kick off spécifique est mise en place pour constituer  » l’équipe augmentée «  : celle qui comprend l’équipe projet avec le formateur/consultant de la formation.

Cette réunion va permettre aussi de faire le lien avec le contexte projet, les enjeux et les points clés à venir.

Par la suite, la planification d’autres réunions face à face dépendra du contexte projet, de son envergure et des objectifs planifiés.

Ensuite l’accompagnement va permettre de mettre en place des points d’avancement, certains avec l’équipe projet d’autres avec le chef de projet; Cet accompagnement, naturellement, se réalise au niveau processus et non au niveau contenu. Il permet de s’assurer de l’application des méthodes et outils projet et permet aussi d’apporter une meilleure adaptation au contexte particulier de l’environnement projet.

La phase Coaching est une phase particulière. Elle peut s’envisager à deux niveaux.

Le premier est l’accompagnement individuel. Il permet de renforcer la posture de chef de projet, de permettre l’éventuelle transformation nécessaire au leadership de projet. C’est donc un accompagnement individualisé du chef de projet qui se déroule en parallèle des deux autres actions (formation / accompagnement projet)

Elle peut aussi dans certains cas s’envisager au niveau équipe. Elle se distingue à ce moment de l’accompagnement projet et se focalise sur la partie dimension humaine, relationnelle, et recherche la performance au travers de la construction de la synergie et de l’émergence de l’intelligence collective.

Cette triple approche « formation augmentée  » permet de s’adapter aux incertitudes et aléas du projet en cours. Elle permet un réalignement des objectifs et des ajustements des contenus des apports en fonction du degré d’incertitude et des aléas qui ne peuvent que surgir tout au long de la durée de vie de projet, ce que j’appelle l’agilité: être à même de renforcer au bon moment la compétence nécessaire et non se sentir bloqué par le programme de formation initial.

Tout comme le  chef de projet se doit de faire preuve d’adaptation, d’ajustement continuel, de gestion du changement, le formateur/Consultant au travers de la  » formation augmentée  » tentera toujours de dégager l’essentiel de l ‘important.

Merci de votre attention

Bienvenue dans le monde de la Formation augmentée: l’expérience qui impulse l’émergence de la réussite

A votre service

jean jacques Marcel, Formateur coach

service@classe-virtuelle.fr

Compétence collaborative

Jeudi 5 mars 2015

La transformation numérique nous interroge sur les nouvelles compétences à acquérir pour rester adapté dans notre environnement professionnel.

La conscience de son incompétence :-) doit toujours être active dans le domaine du numérique, si on s’en réfère au nombres de solutions orientées transformation digitale qui émergent à chaque seconde!

Les compétences d’adaptation et d’agilité vont devenir les clés de la réussite professionnelle.

Ensuite, la communication à distance nous pousse à interagir de façon interpersonnelle et équipe de façon différente et chacun se doit de s’approprier une certaine culture numérique et doit développer de nouvelles capacités relationnelles : le para verbal devient plus important que le non verbal par exemple.

Pour ce qui de l’équipe, la compétence collaboration à distance va devenir un MUST; La transversalité que nous impose le travail distant va pousser au savoir – vouloir – pouvoir collaborer, nous impose la maitrise des outils à disposition dans cet éco-univers et bien sur un soupçon de multiculturalité au cs où on commence à travailler avec des collègues ou client étrangers.

Une compétence qui ne sera jamais biodégradable est celle qui nous incite à nous remettre en question, à prendre du recul, à apprendre de façon régulière, celle que l’on nomme le Apprendre à apprendre

Alors, en quoi va consister votre futur plan d’action de développement de compétences ?

Pour ma part, je vais m’engager à passer 5% de mon temps le mois prochain sur le rapid learning pour approfondir ce nouveau mode d’apprentissage en formation digitale…

A bientôt, jean jacques Marcel

PS. Chez ACTAGILE, nous proposons des actions de formations dans ce domaine des compétences distante. Nous restons à votre service.

Exemple de formations : VIRTUEL & DISTANT

eLearning digital – Apprentissage augmenté

Mardi 10 juin 2014

Pédagogie pour adulte et formation mixte.

Développer de nouvelles compétences grâce à l’apport des nouvelles technologies

Le eLearning rentre dans une phase d’expansion. Les solutions d’apprentissage deviennent multiples.

A vous de juger: face à face, elearning tutoré, elearning autoformation, elarning tutoré synchrone, serious game, classe virtuelle, MOOC, xMOOC, cMOOC (je reviendrais sur cette nouvelle approche), LMS, plateforme collaborative, vidéos, rapid learning, deep learning, réseau social, mlearning, …

D’ailleurs le premier salon de mlearning pour ce mois de juin 2014 ! Qui l’aurait pensé il y a seulement un an?

Aujourd’hui comment s’y retrouver dans cette jungle de l’apprentissage?

Un retour sur le passé proche permet d’appréhender cette profusion de solutions d’apprentissage.

Non je ne repartirais pas de 1848 , date du premier cours à distance de l »histoire de l’humanité (vive la poste :-) D’ailleurs un recap historique pourrait être intéressant à relater: connais ton passé est toujours un pus  pour envisager l’avenir….

L’elearning a explosé lors de l’arrivée du tout Internet fin des années 90; Il a été propulsé d’un point de vue business, le marché étant assez étendu. E-learning a lui aussi subi un contrecoup lors de l’explosion de la bulle Internet début des années 2000

Puis il a été repris par des organismes de formation qui ont vu dans cette méthode un complément intéressant au classique formations au présentiel et des solutions plus abouties, plus orientés vers l’apprenant  sont arrivées.

C’est pour cela que le e-learning prend un sens plus large et est appelé e-learning digital, e-learning numérique, …

Il recouvre un ensemble de méthodes possibles orientées sur le distant.

L’E-learning est devenu un moyen complémentaire permettant de mettre en place des solutions de formation diverses, variées, complémentaires, participatives, … répondant à différents types d’apprentissage (un post à venir sur cette thématique).

Bien sur la classe virtuelle reste la méthode d’apprentissage la plus efficace :-) Désolé, je suis trop Pro classe virtuelle.

Virtuel la réalité augmentée

Classe virtuelle la formation augmentée

(notre slogan depuis 2009)

La formation virtuelle,une efficacité bien réelle!

Jean Jacques Marcel

FAD-FORMATION http://www.fad-formation.fr

Formation mixte

Mercredi 9 mai 2012

Pédagogie pour adulte et formation mixte.

Développer de nouvelles compétences grâce à l’apport des nouvelles technologies

Quels sont de nos jours les principales formations au niveau pédagogique:

- Formation face à face

- Formation eLeaning

- Formation classe virtuelle

Je ne mets pas en avant pour ce post les formations type Étude de cas, étude projet, formation tutorée qui restent des modèles pédagogiques très productifs coté participant.

Je ne mentionnerais pas les modèles « Serious game » qui commence à pousser l’apprentissage vers le ludique

Quand on, s’intéresse à la formation pour adultes, on s’intéresse au participant. Le participant a de son coté ce qu’on appelle un style d’apprentissage. En très court, chacun apprend selon qu’il est!

De nombreuses études ont vu le jour pour mettre en avant des principes d’apprentissage au niveau de l’adulte.

Les nombreux modèles résultant, « principalement à 4 états » mettent en avant le fait que chacun privilégie un mode d’apprentissage qui lui est propre.

La formation en présentiel « face à face » ne s’avérait pas comme optimale pour un pourcentage (faible) de la population.

La formation mixte permet de pallier à tous les styles d’apprentissage. La formation mixte peut être considérée comme un mélange de plusieurs dispositifs pédagogiques.

On peut mettre en place par exemple:

- une session de face à face avec les participants: avec possibilité de répartition dans le temps

- un module de eLearning pour permettre aux apprenants de faire connaissance avec un nouvel apport

- des modules type classe virtuelle, réparties dans le temps permettant de jongler entre les modules face à face, le eLearinng, et les mises en pratique sur le terrain professionnel.

Le formateur peut répondre avec de tel dispositif à 100% des profils types d’apprentissage. Il peut profiter de l’espace temps qui se libère au niveau de la formation pour déclencher les différents niveaux de changement nécessaire à un apprentissage efficace.

Les nouvelles technologies, permettent d’obtenir des formations avec un haut niveau d »efficacité et de retour positif coté participants.

La formation virtuelle,une efficacité bien réelle!

Jean Jacques Marcel

ACTAGILE FAD-FORMATION http://www.fad-formation.fr

Classe virtuelle et communication

Mardi 15 novembre 2011

Dans plus de 75% des cas, lorsque je demande quels sont les canaux de communication qui sont en place lorsque deux personnes communiquent entre elles, je m’entend répondre qu’ils en existent deux: la canal verbal, celui permet de passage des mots et des phrases et le canal gestuel, non verbal, visuel qui correspond au langage du corps

La plupart des personnes oublient ou tout simplement n’ont pas conscience du dernier (?) canal qui est celui du para verbal.

Lorsqu’on parle, on perçoit bien les mots qui sont énoncés, mais on ne perçoit plus (ou on ne prête plus attention, tellement que cela se joue au niveau de notre inconscient) la façon dont on les prononce.

Et pourtant, ce canal para verbal reflète le fond de notre pensée, transporte notre émotion, une partie de notre « attitude ».

Je différentie le « comportement », partie visible de l’iceberg, ce que l’on voit de moi de « l’attitude », partie non visible de l’iceberg, reflétant mon schéma de pensée rationnel et affectif (qui est censé être en lien avec mon comportement…)

L’ensemble des informations circulant sur les 3 canaux permet de déterminer la congruence de la personne s’exprimant, c’est à dire la cohérence entre ce que j’entends au niveau des mots, ce que je perçois au niveau du visuel et ce qui résonne en moi au niveau du para verbal.

Des études ont montré que le visuel et le du para verbal impacte le plus le récepteur dans la transmission d’un message, les mots eux n’impactant en fait que très peu (ceci nous renvoie aux messages de nos chers politiciens par exemple): selon l’étude faite par le Pr. Albert Mehrabian, 38% de la communication passe par l’intonation et le son de la voix, 55% passe par le non verbal (cad le langage corporel) et seulement 7% de la communication est verbale c’est-à-dire passe par la signification des mots.

Lorsque nous en situation de communication à distance, le canal non verbal n’est plus présent.

On peut imaginer l’impact du canal para verbal dans la communication à distance!

Séquence Pub: Chez FAD FORMATION? , nous sensibilisons les personnes au travail sur la voix (phrase exprimé avec un ton grave , un débit mi lent mi rapide et un pitch final rempli de sourires :-)

Jean Jacques Marcel

ACTAGILE FAD-FORMAITON

Portail formation classe virtuelle: http://www.fad-formation.fr

Management à distance et changement

Jeudi 27 janvier 2011

En référence à l’échelle d’apprentissage, le fait de manager une équipe en locale depuis quelque temps peut nous amener dans une zone de confort, correspondant au niveau 4 de l’échelle, c’est à dire le niveau inconscience de ma compétence.

Ce niveau est  évidemment celui recherché lors d’acquisition de toute nouvelle compétence.

Le management à distance est-il en lien avec l’acquisition d’une nouvelle compétence?

Ayons un regard multi dimensionnel et parcourons différents axes en support du management à distance.

Dimension humaine. Cette dimension nous invite à réfléchir sur nos propres comportements, notre propre façon de réfléchir et d’agir. Elle nous emmène sur le chemin de notre culture et de nos valeurs. Le management à distance se doit de prendre en considération cette dimension humaine.

Même si j’ai l’impression d’être en environnement déshumanisé, je dois prendre conscience que je suis en présence d’autres humains, en présence d’autres cultures, en présence d’autres valeurs.

Dimension communication.  Le contexte communication interpersonnelle est lui bien perturbé, les canaux de communication utilisés étant bien différents en mode distant.

Je me dois de prendre conscience que les fondamentaux de la communication sont bouleversés et je dois me fier à d’autres signaux indicateurs si je veux avoir le même niveau de feedback au niveau de la communication.

Dimension environnement. Ne dois je pas adapter mon style de leadership, ne dois-je pas me transformer en manager aux frontières pour mieux communiquer, informer et donc motiver mon équipe.

Je dois prendre conscience des nouveaux challenges qui me font face en vue de satisfaire à la fois les attentes de mes collaborateurs et les attentes de mes supérieurs.

Dimension équipe distante. Le contexte distant m’invite à revisiter mes pensées, mes conduites, mes attitudes et mes règles & codes lors des réunions avec mon équipe.

Je dois prendre conscience de la redéfinition d’un certain nombre de faits acquis, de préjugés et rebâtir un socle de confiance pour générer une dynamique collaborative.

Dimension technologique. La pléthore des outils de communication à distance vient se rajouter à l’éventuel gestion des emails que j’avais l’habitude d’utiliser. Connaitre et utiliser à bon escient les outils correspondant aux attentes des objectifs et de mon équipe est une nécessité.

Je dois prendre conscience que le fait de savoir utiliser un outil n’est pas du même niveau que de savoir se comporter face à l’outil. Le développement du Savoir être est une nécessité qui va bien au delà du Savoir faire avec cet outil.

Dimension managériale. …

Je dois prendre conscience que l’acquisition de nouveaux savoirs, savoirs faire, savoir faire faire  et savoir être  en mode distant est propre à une nouvelle identité:

  • l’identité managérial virtuelle

Toute nouvelle identité est porteuse de changement.

Le  fait de  rester dans le quadrant 4 de l’échelle d’apprentissage et de ne pas se remettre en question va faire redescendre le manager sur le barreau 1 de l’échelle, celui de l’inconscience de son incompétence…

Toute nouvelle identité est un chemin de changement: l’identité managériale virtuelle est une nouvelle identité à endosser.

Les niveaux de changement associés ne vont pas seulement toucher la simple acquisition de nouvelles connaissances.  Ils adressent les niveaux de la culture, des valeurs, des préjugés, des croyances….

Il nécessite une remise en cause des personnes.

Il faut veiller à rester un haut de l’échelle. Pour cela, toujours être en mode d’autocritique et d’apprentissage ….

En référence à la systémique,  je pense que l’acquisition d’une posture de manager à distance
correspond à un niveau de changement de type 2.

Jean Jacques Marcel

ACTAGILE FAD-FORMATION, LYON http://www.fad-formation.fr

Formations sur monde du distant et du virtuel: ICI

Management virtuel

Mercredi 19 janvier 2011

Le management virtuel ou encore appelé management à distance, management d’équipe distante, management d’équipe virtuelle devient une réalité certaine.

Les chefs de projet, historiquement parlant, ont  démarré sur cette transition depuis quelques années déjà. L’appel à des partenaires est maintenant chose courante et la collaboration / coopération sont maintenant des compétences nécessaires de succès pour bon nombre de projets entreprise.

Qu’en est-il au niveau management ?

Cette réalité a tendance aussi à s’accélérer coté développement des équipes.les managers ont de leur coté une gestion du changement à intégrer.

Nous faisons face à ce qu’on appelle un nouveau paradigme, tant le management des équipes distantes diffère des équipes locales.

Le manager doit intégrer  de nouveaux savoirs, de nouveaux savoir-faire, et surtout de nouveaux savoir-être.

Un des changements fondamentaux est celui de la communication. L’homme, depuis tout temps, à chercher à communiquer à distance.

Depuis l’invention du télégraphe optique, du télégraphe électrique, du téléphone depuis plus de 150 ans (200 ans  même coté télégraphe !) maintenant, l’homme à chercher à transmettre de l’information à distance, à communiquer à distance.

Aujourd’hui, il fait face à une pléthore d’outils, de solutions qui lui permettent effectivement de communiquer, échanger, travailler à distance.

L’adaptation, elle, au savoir-faire virtuel est en train petit à petit  de se réaliser, les fournisseurs de solution œuvrant bien évidemment en la matière.

L’adaptation au « savoir-être virtuel » ne s’est pas encore enclenchée.

On en reste plutôt au stade du Morse avec le télégraphe optique , où seuls les « stationnaires » ou opérateurs avaient développé cette compétence.

Aujourd’hui le défi est de comparativement pour les managers s’approprier le Morse et l’utiliser dans leurs relations managériales.

Le parallèle est juste de montrer que de nouvelles compétences sont nécessaires pour permettre au manager de guider, leader, d’encadrer pour transformer les équipes distances en équipes performantes et se transformer eux mêmes…

Animer des réunions à distance, gérer un collaborateur à distance, gérer une équipe à distance, développer son réseau, collaborer de son coté avec les lignes managériales de l’entreprise, resté connecté et ouvert à l’écoute de son environnement interne et externe  sont autant de défis pour le manager pour devenir plus performant!

L’isolement ne touche pas seulement le collaborateur et aussi le manager lui même !

Le management virtuel est comme Internet. Il va se diffuser dans toutes les entreprises, mondialisation oblige quelque soit la taille de ces dernières.

L’intégration des compétences coopératives, collaboratives, collectives (coresponsabilité) va devenir le de-facto des compétences transversales à intégrer.

Attention ! Nous faisons face à un changement de paradigme, ce qui nécessite de la prise de conscience, de la remise en question, de la gestion du changement, de l’acquisition, de l’appropriation et de la restitution, en bref un nouvel apprentissage.

Cet apprentissage n’est pas seulement un apprentissage de savoir mais de savoir-faire et de savoir-être.

Le « savoir-être virtuel » et le savoir-faire virtuel sont  en marche.

Bienvenue dans le nouveau monde du management virtuel.

Jean Jacques Marcel

ACTAGILE FAD-FORMATION http://www.fad-formation.fr

Adaptation, attitude & comportement

Mercredi 24 novembre 2010

eLearning

Courant 2010, 01 Informatique a mis en avant sept facteurs qui vont aider la France à combler son retard en matière de eLearning

  • Les budgets RH sous pression
  • L’e-learning passe en mode Saas
  • L’e-learning et la gestion des talents convergent
  • Capitaliser sur la connaissance informelle du Web.
  • Les serious games, apprendre en s’amusant
  • Le m-learning, des cours sur votre smartphone
  • La visioformation, les avantages de l’e-learning et du présentiel

Il est vrai que du coté classe virtuelle, eLearning synchrone, le premier point mentionné est de fait valide.

La classe virtuelle est un excellent moyen que de passer à un mode plus étendu d’eLearning, blended eLearning et autre moyen complémentaire de développer des actions plus globales. Elle permet au collaborateur que de commencer de façon souple et adaptée aux méthodes  du distant. L’accompagnement en temps réel permet au collaborateur de prendre de la confiance et de développer son autonomie (au sens distant) et ainsi sa capacité à apprendre et organiser son apprentissage en mode distant.

La classe virtuelle permet de passer de façon douce du mode présentiel, face à face classique au mode eLearning avec les principes du formateur toujours présent, la communication audio temps réel permettant l’interactivité et le lien vidéoprojecteur, paper board grâce aux mécanismes du tableau blanc.

La classe virtuelle reste un outil extraordinaire du développement de l’autonomie des collaborateurs en entreprise, que ce soit la capacité d’acquérir  et d’organiser leur propre connaissance et la capacité de  développer leurs compétences coopératives, collaboratives et collectives.

L’impact n’est donc pas seulement sur l’individu et son propre développement mais aussi sur l’équipe liée à l’individu de part son adaptation et l’intégration d’attitudes et de comportements favorisants.  (lire articles correspondant)

Jean Jacques Marcel

ACTAGILE FAD-FORMAITON

Portail formation classe virtuelle: http://www.fad-formation.fr

De l’intérêt de la classe virtuelle pour l’apprentissage collaboratif

Jeudi 4 novembre 2010

Certaines études mettent en avant (référence www.eiu.com) le fait qu’un tiers des employés concernés est insatisfait de la manière dont ces dernières sont gérées en management distant.

Les deux principaux problèmes qui ressortent  sont l’incompréhension due aux différences culturelles et la difficulté de diriger une équipe à distance.

Il s’en suite que les outils collaboratifs ne sont pas les conditions suffisantes même s’il sont les conditions nécessaires. D’autres modes de travail, d’autres modes de management sont à adapter et à inventer en vue de satisfaire l’équipe de façon globale.

En mode distant, le partage des normes et des valeurs est moins prononcé et le « clash » peut rapidement émerger si le manager n’a pas pris conscience de cet élément systémique.

L’organisation structurée du travail doit se mettre en place, plus qu’en mode local et la mise en place de réunions distantes doit bien sur être programmée et ne peut être facilement improvisée.

Le fait de suivre des formations en classe virtuelle permet une intégration de ces nouveaux comportements. L’apprentissage n’est pas seulement au niveau du domaine de compétences, c ‘est à dire du contenu correspondant au objectifs globaux de formation.

Il  l’est aussi au niveau u domaine des attitudes et des comportements, c’est à dire du processus…

Au travers des sessions de formations en classe virtuelle se vivent le partage, l’échange, l’apport mutuel, le respect, l’envoi des signes de reconnaissance, les fondements de tout travail collaboratif.

Avoir un autre regards sur la classe virtuelle:

  • Au delà de la compétence première envisagée, émerge une compétence moins perçue et bien plus efficiente… la compétence collaborative, celle qui permet de transformer toute équipe distance en une équipe performante.

Jean Jacques Marcel,
ACTAGILE FAD-FORMATION

Intelligence virtuelle : la neuvième intelligence ? -2-

Lundi 26 avril 2010

Suite à un retour d’un ami, il apparaitrait que H. Gardner ait mentionné la neuvième intelligence comme étant celle de l’intelligence existentielle.

La neuvième intelligence rendrait compte de la dimension spirituelle de l’humain.

Cette intelligence est axée sur les questions fondamentales de l’être humain (la paix, l’éthique, l’euthanasie, le sens de la vie, …). Cependant, il semble difficile de prouver son existence (être dans et hors du système!) c’est-à-dire de la définir et de l’identifier dans nos multiples aires cérébrales…

Alors je garderais la neuvième intelligence pour la compétence virtuelle, collaborative, coopérative, celle qui permet de faire émerger l’intelligence collective et passerais la dimension spirituelle en dixième position. Cette proposition n’engage bien sur que son auteur …

Jean Jacques Marcel, ACTAGILE FAD-FORMATION
fadeum